Le grand embrasement • Musiques pour Charles VI (1368-1422)

En 1392, alors que la France traverse enfin un temps de paix suite au conflit qui l’opposait à l’Angleterre depuis des années, le roi Charles VI est soudainement frappé de crises de folie. Lors de ses absences, son frère Louis d’Orléans et Jean sans Peur, duc de Bourgogne, se partagent bon gré mal gré le pouvoir, cultivant haines et ressentiments, cherchant chacun à gagner la population de leur côté. Un soir de janvier 1407, l’un des deux décide qu’il n’est plus temps de lutter contre l’autre : Jean Sans Peur fait assassiner son cousin Louis.

Une guerre civile meurtrière se déclenche alors entre les deux camps, Paris devient le lieu de tensions extrêmes ; le nouveau roi d’Angleterre profite de cette confusion pour revendiquer le titre de Roi de France, et son armée décime la noblesse française à Azincourt le 25 octobre 1415. Quatre ans plus tard, Jean sans Peur sera assassiné sur le pont de Montereau, menant à une conclusion inédite : la couronne de France sera confiée au roi d’Angleterre...

Le grand embrasement raconte ce moment charnière de notre histoire et cherche à reconstituer l’ambiance sonore de cette période passionnante et méconnue, en partant sur les traces des compositeurs actifs en France durant de cette période tumultueuse. Dans ce contexte politique extrêmement instable, peu de leurs œuvres furent conservées et les informations que nous connaissons sur leurs vies sont encore plus lacunaires.

Qui connaît aujourd’hui Baude Cordier, Pierre Fontaine ou Johannis Carmen ? Pourtant, dans Le Champion des Dames, le poète Martin le Franc cite quelques compositeurs de notre programme, qui semblent alors compter parmi les plus réputés de leur temps :

Tapissier, Carmen, Césaris
N'y a pas longtemps si bien chantèrent
Qu'ils ébahirent tout Paris !

Notre programme tente de rendre justice à ces musiciens oubliés de l’histoire, alors que la guerre civile et l’état désastreux des finances royales n’apparaît pas comme un climat particulièrement propice à la création artistique. Pourtant, leurs œuvres influenceront profondément leurs contemporains et élèves, parmi lesquels on comptera de grands maîtres du XVème siècle comme Guillaume Dufay ou Gilles Binchois. Jetant le pont entre le raffinement extrême de l’ars subtilior de la fin du XIVème siècle et une esthétique plus simple et plus épurée qui deviendra celle des chansons bourguignonnes, intégrant également certaines nouveautés stylistiques propres aux compositeurs anglais, leurs œuvres sont cruciales pour comprendre l’histoire de la musique et découvrir le style des maîtres des grandes figures de la Renaissance à venir.

Créé à l'occasion des 600 ans de la mort de Charles VI, ce spectacle explore l'atmosphère musicale d’une période charnière de l'histoire de France. Des textes et des musiques inédites, qui permettent de mieux s'immerger dans une époque méconnue, aux défis et problématiques profondément contemporains.

Intéressé par ce programme ?

Contactez-nous !